Flux RSS

Archives de Tag: techno

Arnaud Rebotini – Interview.

Publié le

rebotini002

Vétéran aguerri de la scène techno française depuis plus de 20 ans, Arnaud Rebotini a choisi de déposer ses claviers au TAP de Poitiers en ce vendredi 18 octobre 2013. A cette occasion, il a accepté de répondre à quelques questions en nous accueillant avec toujours le même air du type chaleureux  au physique de géant.  Élégant dans son costume immaculé , il répond a DavyCroket avec un véritable franc parlé et une réelle sincérité. 

DavyCroket : Salut Arnaud , ça va ? Le trajet s’est bien passé ?

Arnaud Rebotini : Salut , Oui très bien merci.

DavyCroket : Oh mais tu n’a plus ta moustache ! un nouvel homme , un nouveau virage musical ? ( rires)

A.R : Malheureusement tout le monde m’en parle depuis que je l’ai rasée , je vais commencer a mal le vivre , ça me rappelle un bouquin qui s’appelle   » la moustache  » où c’est l’histoire d’un mec qui se rase et à partir de ce moment la , plus personne ne se souvient qu’il portait une moustache ,c’est le drame de sa vie , le type sombre littéralement .Moi c’est l’inverse , tout le monde me rappelle sans cesse que j’en portait une mais pour répondre a ta question , je l’ai rasée car au final je suis un homme libre non ? ( rires )

DavyCroket : 1ère fois a Poitiers ?

A.R :Non j’ai joué un live au confort moderne  il y a 2/3 ans

DavyCroket : Dans quelles conditions  tu composes pour rebotini et pour black strobe ?

A.R : Je n’ai pas de techniques spécialement prédéfinies, disons que pour Rebotini. Je compose au feeling , je fais de longues sessions d’improvisations quasi hypnotiques , mais je ne m’enferme jamais la nuit en studio en me mettant des contraintes temporelles. Pour black strobe c’est different , c’est davantage mélodique ? je trouve une melodie puis j’assemble le tout autour de cette mélodie.”

DavyCroket : Tes albums comportent des titres trés bizarres comme “ CM “ , “ 1314 “ , y’a t’il tout de meme une signification ?

Arnaud Rebotini : Disons que c’est ce qui me passe par la tête , une fois le morceau finit je me dis : voilà tu dois trouver un titre , je réécoute le morceau et je trouve le titre. Je ne trouve jamais un titre avant d’avoir fini le morceau.

DavyCroket : Ton premier album « music components » (2008)  est de la techno pure et dure alors que ton deuxième album  » someone gave me a religion  » (2011) comporte plus d’envolées analogiques et de nappe synthétiques , tu as utilisé du matériel différent ?

A.R :  Non non j’ai utilisé les même claviers , sauf 1 ou 2 de plus , le truc c’est qu’avec mon premier album , j’ai voulu vraiment rendre hommage a la techno a l’état primitif , c’est a dire une techno qui tape et qui est brute , c’était clairement une démarche nostalgique , même si il faut vivre avec son temps , avec mon second album j’ai davantage voulu faire quelque choses de plus mélodieux mais tout en gardant l’esprit techno de rebotini.

DavyCroket : La techno de détroit a beaucoup influencé ton travail ?

A.R : Comme tout le monde je l’ai prise en pleine gueule dans les années 80 , c’est l’essence même de la techno d’aujourd’hui , maintenant t’as tout ce qui est dubstep et tout mais ça ne dure qu’un temps , ce n’est qu’une sous variante de cette techno , détroit est a l’origine de ça .D’ailleurs Chicago et Detroit , deux villes berceau de la musique électronique ( House et Techno )  sont deux villes qui sont aussi le berceau du blues . Ces villes jouent donc un rôle prédominant dans l’histoire de la musique.

DavyCroket : Quel est l’artiste que tu preferes de cette scene de Detroit ?

A.R : Mmmmm.. Je dirais Mad Mike ( Underground Resistance ) “

DavyCroket : Et Kraftwerk ?

A.R : Bah ce groupe à influencé tout le monde. Ils ont révolutionné la musique. Les mecs sortent TransEuropExpress en 1977 alors qu’à peine 10 ans avant c’était la mode des gros fumeurs de joint et des hippies avec Woodstock . Kraftwerk arrive avec ce nouveau type de son électronique ,répétitif , c’est  différent de ce qu’on a pu connaître avant.Leurs sons sont intemporels , tu peux les réécouter aujourd’hui ça n’a pas changé .Donc forcement personne ne peut pretender être passé a coté de ce bouleversement musical.

DavyCroket : Qu’as tu pensé du nouvel album de Daniel Avery ? car personnellement ça faisait bien longtemps qu’une sortie techno ne m’avait autant touché .

A.R : C’est un très bon album , d’ailleurs j’ai joué avec lui la semaine dernière et c’était vraiment cool , c’est un gars vraiment sympa

DavyCroket : Tu as des sorties prochaines ? ( EP , LP )

A.R : Oui , j’ai un album qui devrait sortir en mi-2014 avec black strobe

DavyCroket :  Quelle sera la sonorité de cet album ? De la techno façon « italian fireflies » ou plutôt le son « groovie/ boogie » actuel de Blackstrobe ?

A.R :  Ce sera plus dans la lignée des Blackstrobe actuels , c’est vrai qu’au début , on jouait pas mal techno avec le groupe mais maintenant je peux faire de la techno sous rebotini et quelque chose de plus dansant et mélodique sous Blackstrobe . L’avantage de toucher a tout!

DavyCroket : Quelle est ta véritable identité ? ( black strobe ou rebotini en solo ndlr )

A.R : Je pense pas que j’en ai une qui ressorte plus qu’une autre , c’est comme si je te demandais si tu préférait les fraises ou les bananes ( rires ) . Je pense que j’ai ces deux facettes a l’intérieur de moi et que j’arrive a concilier les deux. J’ai répondu a ta question ? 

dalston-bar-blackstrobe

DavyCroket : Arnaud Rebotini est également connu pour être un parrain de la scène électronique française sans jamais être rangé dans la case “commercial “, d’ailleurs , je suis sur que si l’on interroge un groupe de personne qui se réclament adepte de la musique électronique , la moitié ne te connaîtrait pas , est-ce un désir de ta part de rester en marge de cette projection ?

A.R : Bah écoutes si être commercial signifie signer sur Ed banger ou Kitsuné alors non je ne le suis pas , j’ai toujours voulu faire les choses comme je voulais , diriger ma carrier musicale comme je l’entendait , ce ne m’empeche pas d’avoir des contacts mais c’est sur que je ne rentre pas dans des cases prédéfinies.

DavyCroket : En parlant de contact , quel est ton rapport avec le milieu électronique parisien ?

A.R : Je connais et m’entends pas mal avec les mecs de zone , Michel ( The Hacker)  notamment ainsi que Gesaffelstein et je suis très pote avec Étienne de Crecy , on était ensemble au lycée .  Je m’entends super bien avec David caretta aussi , Mais ça doit etre parce qu’on est vieux ( rires )

DavyCroket : Quel est ton artiste techno du moment ?

A.R : Daniel avery , Gesaffelstein , tout ce qui s’écoutent assez facilement , c’est une liste sommaire mais j’aime leurs sons.

DavyCroket : Tu as des projet personnels a venir ?

A.R : Je n’ai rien de prévu sous Rebotini Mais comme je t’ai dit j’ai un album de  blackstrobe a venir mi 2014
J’ai travaillé avec DJ Pone des Birdy et j’ai également quelques collaborations de prévues avec certains artistes mais comme rien n’est fait je ne préfère pas en parler.

1380951_10201237111742102_1608641422_n

DavyCroket : Bien , et tu nous réserves quoi pour ce soir ?

A.R : Bah ce soir ce sera du rebotini , c’est a dire de la techno qui tape bien , j’espère que Poitiers a envie de bouger

 DavyCroket : En tout cas nous on sera la ! je te remercie Arnaud et je te dis a tout a l’heure alors.
Arnaud Rebotini : Merci , a tout a l’heure

Propos recueillis par Sofiane.

Soirée Culture Club – Report

Publié le

389447_348590001904847_1438683912_n

 Soirée Culture Club organisé par le Week End Electro à Poitiers (WEE!)  en association avec :
Le Confort Moderne, Le Jardin Electrique et Le TAP.

Il est 21h.. J’arrive tout juste devant la salle et déjà bon nombre de jeunes se sont précipités en avance pour avoir leurs places afin de ne pas louper la soirée Culture Club organisée à l’occasion du Week End Electro.

Au programme une line-up diversifiée où l’on retrouvera : Sinjin Hawke, le dj canadien adepte de la Trap music et accompagné d’une Chillwave talentueuse. Bambounou, producteur parisien qui opère depuis peu sous le label allemand 50Weapons. Et pour finir le fameux Panpan Master avec son rap survolté accompagné de son  hymne nationale : Cuir Moustache.

Bref, me voilà à l’intérieur de la salle, une atmosphère agréable se dégage assez naturellement, un sentiment de jeunesse a envahi le Confort Moderne. Avant de laisser les artistes faire leurs show, la soirée débutera avec une Ipod Battle organisée par Le Jardin Electrique. Plusieurs tours où les équipes s’affronteront en passant chacune une sélection musicale qui amorcera bien les concerts à suivre.

Une sélection assez diversifiée de Justice à M.O.P, en passant par Gesaffelstein ou encore Joris Delacroix, la soirée n’est qu’à son commencement et pourtant le public est déjà bien survolté, de quoi annoncer la couleur de la soirée assez rapidement. Les équipes s’enchaînent, les sons défilent, les gens apprécient.

23H00, Sinjin Hawke arrive en toute discrétion  pose ses platines et commence à sortir quelques petits morceaux assez calme  avant d’attaquer les choses sérieuses. Un bordel sans nom commence à résonner dans Le Confort Moderne. Un mélange de trap ravageuse accompagnée d’une dose de R&B bien synchronisé mettra alors tout le monde d’accord. Il enchaîne les titres avec quelques transitions parfois imparfaites mais reste dans une lignée destructrice. Un set qui épuisera le public jusqu’à  1h du mat’ avant d’enchaîner sur le parisien survolté : Bambounou.

B3 tn

Pendant que le bar se remplit des gens assoiffés après le déchaînement du public sur le set de Sinjin Hawke, Bambounou en profite pour prendre place à son tour. Après une prestation violente de Sinjin Hawke, bambounou nous propose un mélange de house et de techno pour nous calmer un peu.  Les gens se dandinent, le set est groovy à souhait.

Des influences Ghetto House en passant par des beats complètement ravageurs. Bambounou sait faire danser les gens en enchaînant des titres sélectionnés spécialement pour faire vibrer chaque partie de notre corps. Un voyage planant plutôt réussi qui permet de nous décontracter avant de se lâcher sur le rap électrique de Cuir Moustache !
Un aperçu du set de Bambounou juste en dessous avec un morceau de George Fitzgerald intitulé  « Child »

3h, la salle a perdu quelques spectateurs pas assez courageux ou peut être trop fatigués pour tenir jusqu’à l’arrivée du groupe Cuir Moustache. Dj Renno arrive en furie et impose un megamix electro/trash d’une dizaine de minutes pour réveiller le public. Le volume sera poussé à son maximum dès son arrivée quitte à faire grésiller les basses (particulièrement désagréable) ! L’attente se fait longue avant de voir apparaître la fameuse tête de vilain petit canard de PanPan Master.

C 1 tn

Panpan master est là et  nous le prouve en arrivant sur une instru de Lil Wayne « A Millie ». Il enchaînera alors quelques titres (reprise de TTC, La danse des connards..) avant d’arriver à leur hymne que tout le monde connait « CUIR MOUSTACHE ». La foule se mets tout un coup à scander ses 3 mots répétitifs: Cuir Cuir Cuir Moustache...

En conclusion, une soirée riche en émotion et surtout en musique avec une belle programmation pour la première édition. Le public était de la partie et nous l’a bien prouvé en tenant toute la soirée sur le même rythme. Une organisation du Confort Moderne agréable qui nous a permis entre autre de passer une soirée parfaite. On attend donc avec impatience, la deuxième édition de ce week-end electro. Merci au WEE pour ce Week End parfait ! Chapeau.

Captures Photo : Yvain Michaud
Captures Vidéo : DavyCroket

Claptone – Wrong

Publié le

artworks-000038432397-pyboz5-crop

Posté à de nombreuses reprises sur notre site, aujourd’hui Claptone est de retour avec un nouveau morceau « Wrong » encore issue du fameux label Exploited Records. Même si monsieur Claptone reste assez discret sur l’ensemble de sa musique, chacune de ses sorties frappe à chaque fois très fort. D’ailleurs il y a fort à parier que ce dernier morceau, laissera sa trace sur toutes les plateformes musicales (disponible le 21/01/13).

Mais Claptone ne prend pas beaucoup de risque en samplant tout simplement l’un des morceaux les plus connus du Hip Hop « West Coast », le fameux et indétrônable, Still Dre, la recette est simple mais efficace. Accompagné de quelques notes de synthé percutant, une ligne de violon et une vocale assez agréable, le morceau résonnera dans votre tête un certain moments avant de pouvoir passer à autre chose.

Côté visuel, l’homme d’Exploited Rec reste fidèle à son univers. Un univers assez simpliste, épuré, qui se laisse regarder et qui au final se colle parfaitement bien avec le morceau.Au final, un petit plaisir qui réussira à frayer son chemin à travers les quelques flocons de neige qui frappent le pays depuis quelques jours.

Enjoy.

 

XXStunned Tomcat – Renaissance Mix II

artworks-000035574619-nas5u6-t500x500

XXStunned Tomcat  est un jeune artiste découvert il y a peu mais qui est à suivre de très très près. Membre du collectif Unknow Countries, sa marque de fabrique est  la Chillwave. Après 1 ans de production et quelques essais à la techno. Il a décidé de poursuivre dans la chill. Défi réussi et il nous le prouve en nous concoctant cette mixtape pour vous  remercier de votre fidélité et plus particulièrement la barre des 500 « fans » dépassée sur Facebook.

Un mélange divin sur des vocales filtrés accompagnés de basses mielleuses et on se retrouve alors avec un concentré de douceur aux allures badigeonneuses. Cette mixtape risque de vous procurer un certain plaisir ,à contempler, depuis votre fenêtre les averses qui s’abattent sur la France depuis quelques jours..
Bref trêve de bavardage et place à la musique.

Enjoy. 

Paul Kalkbrenner – Guten Tag

Publié le

Paul Kalkbrenner n’est plus à présenter. L’allemand adapte de la techno pure et dure est de retour avec son nouvel album intitulé « Guten Tag »  qui est enfin disponible depuis quelques heures. On attendait depuis bien longtemps un nouvel album de l’aîné des frères Kalkbrenner. C’est chose faite avec cet album qui se classe tout droit dans la lignée de ses précédents disques.

17 titres totalement enivrants, pas spécialement de renouveau mais du Paul Kalkbrenner quand même . Un des albums les plus attendus en cette fin d’année. Paul met la barre haute en nous concoctant des sons un peu plus violents qu’à son habitude tout en respectant sa digne touche personnelle ! Voici une vidéo ci-dessous avec un extrait des 17 titres présent sur l’album. En bonus, un excellent documentaire live sur l’artiste, qui est à voir ABSOLUMENT pour les adeptes de sa musique…

PS: A noter également qu’il sera en concert au Zénith de Paris en 2013 mais malheureusement déjà complet…

Enjoy.

>> ITUNES <<

Skrillex & Damian Marley- Make it Bun Dem (Remixes EP)

Publié le

La collaboration entre Skrillex et la légende du Reggae Damian Marley auront permis de réunir 2 genres musicaux : Le dancehall Jamaicain et la Dubstep. Skrillex à  décider de rassembler 6 Producteurs provenant de styles différents pour pouvoir permettre de ravir les oreilles de beaucoup de monde.

 CulprateBrodinskiFrench FriesDavid HeartbreakFlinch, et Alvin Risk ont donc participé à ce projet. Tout le monde sera comblé sur cet EP qui a permis de réunir différents genres musicaux : Techno, Neurostep, Moombahcore, French Teuch et même Hard-style. Une mention spéciale pour le remix de Louis Brodinski, qui réalise ici un exercice très périlleux en essayant de rajouter une mélodie à travers quelques basses perdues.

Enjoy.

Various Artist – BBQ Trax EP

Publié le

A l’heure où les jours d’été sont en train de dépérir, laissant peu à peu la place au dur train train quotidien, le label Dirtybird viens de nous sortir une compilation qui nous fera oublier tout le reste.
Le label de Claude Vonstroke, basé à San Francisco, est devenu l’une des références du son house sur la scène internationale. En cinq ans, Vonstroke et sa petite famille d’artistes, dont les frères Justin & Christian Martin, ont su dénicher de véritables talents mais ils ont su également ré-inventer la house pour la rendre plus amusante, plus émotive et plus surprenante.

On se retrouve donc aujourd’hui avec un EP fort agréable composé de plusieurs artistes assez méconnus tels que : Nick Monaco, Justin Jay, A1 Bassline, et  Shadow & James Talk qui sont des jeunes recrues du label.

Au programme : Justin Jay qui nous dévoile des sonorités fantastiques des années 70’s avec des inspirations funk/house sur le morceau « Femme Fatale ». Nick Monaco qui nous explique tout à travers le titre de son morceau « Don’t Hate, Create ». A1 Bassline qui nous envoute avec une bassline magique et pour finir Shadow Child  nous balance « Comb Over » qu’il a co-produit avec son ami de longue date, James Talk. Régalez vous avant qu’il ne soit trop tard !

Enjoy.