Flux RSS

Archives de Tag: Kitsuné

Gildas Kitsuné Season’s Greetings Mix

3700792281621_600

Le compte à rebours est lancé depuis le 1er décembre mais il n’est pas encore trop tard pour accueillir la nouvelle compilation Kitsuné préparée exclusivement  pour les fêtes de Noël. C’est un peu comme un calendrier de l’avent que nous offre le Label, 23 tracks, 23 cadeaux ! Douceur et légèreté accompagné d’une ambiance festive avant de finir l’année alors on écoute haut et fort : Gildas Kitsuné Season’s greeting mix !Avec une atmosphère magique et pleine de sensualité, idéal pour réchauffer les cœurs, on apprécie tout ces jeunes Dj tous aussi talentueux les uns que les autres, qu’il faudra donc suivre durant l’année 2014 !

Notre coup de cœur penche pour le remix de Cascadeur réalisé par Knuckle G mais aussi pour celui de Gold Fields qui remix Romanticise de Chela puis Kiss to Kiss de Amtrac… mince, écoutez les tous,  ils sont tous au top à vrai dire ! Ils vous restent plus qu’à presser le bouton play ensuite il n’y a pas grand chose à faire, à part s’armer d’une couverture , d’un chocolat chantilly et le meilleur système sono à votre disposition pour laisser la musique venir à vous !

Alors quoi de mieux pour passer de bonnes fêtes de fin d’année ?

Enjoy.

Elise H

Oliver – Night Is On My Mind

Publié le

oliver

Vous vous souvenez sûrement de l’EP Mechanical, présenté il y a quelques temps sur DavyCroket avec le fameux M.Y.B (Move Your Body) du duo Oliver, sorti en début d’année sur Fool’s Gold ? Et bien à notre plus grande surprise, le duo s’est éclaté à clipper l’un des morceaux de cet EP intitulé Night Is On My Mind réalisé par Greg Brunkalla. On peut dire que l’ambiance du clip colle parfaitement à la peau du morceau, une ascension low tempo pour une nuit endiablée.

Ce clip permet aussi d’annoncer que l’EP Mechanical Remixes est en préparation et qu’il ne devrait plus tarder à sortir. En attendant, nous vous invitons à vous plonger dans ce clip avant d’attaquer votre soirée. Bien sur, à regarder obligatoirement en HD avec les enceintes au maximum !

Enjoy.

OMG ! It’s Monday #35

Publié le

#1 – Perrion – Get a Job

#2 – Oliver – MYB

#3 – Toro Y Moi – Never Matter

#4 – Romeofoxtrott – Noble

#5 – INS – Loveheadshot (Sublime..)

#6 – Jimmy&Wenzel – Moving

#7 – Todd Terry & J Paul getto (Big Dope P Remix)

#8 – Pale Spectres – Helen of Troy

#9 – Fryars – On your Own

#10 – Shlohmo – Bo Peep ft Jeremih. (NSFW)

#11 – Daft Punk – Random Access Memories ( Vanderway Edit)

#12 – Dope D.O.D – Millenium Falcon.

#13 – M.IN, Muovo – Don’t Stop

#14 – Starlion – Danse ou j’tire.

BONUS : Live Is A Banana – Andrea 

Fanatik #7 – Chaos Party / Report

Publié le

558770_10151455354775561_598787113_n

A l’occasion de la 7ème édition des soirées Fanatik (et de la pseudo fin du monde), le Batofar a gentiment invité Davy Croket à venir couvrir la soirée. Gramatik était prévu en tête d’affiche, mais malheureusement, son passage en France a été annulé. Qu’à cela ne tienne, DJ pFel était là pour assurer le relai, et quel relai !

En line up, on retrouve également Bazment, Moonlight Matters, Victor Aime, et French Doctors du côté électro, puis Deeplomatie et John Bisou du côté chill out (enfin, c’est comme ça que ça s’appelle).

7834596036_c1ebbe9154_z

Il est 1h passée, j’arrive tout juste, grosses basses trap qui retentissent dans la cale du bateau. Dj pFel ose un petit remix d’un bon vieux rap ricain, ça fait plaisir. Petit coup d’oeil sur le public, ils sont tous là, le teuffeur, le daron, la petite bourge et les gens normaux, ils sont dans l’ambiance, profitant simplement de leur soirée.

Il n’y avait pas besoin de mon avis pour le confirmer, mais Dj pFel assure vraiment, qu’on se le dise? Les variations trap minimal électro par un Dj plus que pro, c’est plutôt très très sympa. Malheureusement, plus on s’amuse, plus le temps passe vite, j’ai à peine le temps de constater que c’est déjà terminé !

Moonlight Matters arrive sur la scène ça va être à son tour de nous faire danser. Ce mec en impose : physique de Hugh Laurie en plus jeune, avec chemise blanche, blazer bleu marine, cravatte rouge en plus. Sauf exception, il n’est pas fréquent de voir de nos jours ce type de personnes derrière les platines, je reste donc dans la foule dansante par grosse envie d’entendre la suite.

Petite ambiance minimale sur le début, enchaînant bien sur le set précédent, technique de mixage plutôt propre, yeaaaah, ce set démarre bien !Et là, cest le drame.Pardon, mais que fais-tu ? C’est quoi ce son aux penchants mainstream-pur-dancefloor-de-boîte-de-province qui retentit dans mes oreilles ?

Et puis, l’enchaînement de morceaux façon tubes de l’été, c’est une chose, mais autre chose, le bpm ça ne se cale pas qu’en début de set pour nous faire croire que tu es bon, c’est aussi au milieu et à la fin.

La deception me gagne, je décide donc d’aller faire un tour dans la salle « chill out ». Elle est presque vide, mais wouhaaa, le son est perfect ! Un son posé mais vicieux, du chill un peu sale, j’adore ce que le duo nantais Deeplomatie et l’angevin John Bisou s’amusent à nous passer, et si le talent des Dj qui jouent dans cette salle lors d’autres évènements est à la hauteur de ces trois là alors je vous recommande vivement d’aller y faire un tour plus souvent.

le_dj_victor_aime_460697217_north_545x

Quand je sors de cette endroit psychédélique et que je me retrouve dans la grande salle, Victor Aime, est en fin de set, il est super chaud et joue du French electro qui balance plutôt pas mal. Étrange d’ailleurs, puisque son truc à lui, c’est plus la house chill, mais c’est là que réside toute la subtilité  c’est de savoir varier les genres. Il me redonne l’envie de danser, mais termine trop rapidement à mon grand désespoir. En tout cas, grâce à lui, j’ai juste le temps de me faire la remarque qu’en vrai électro, les français son vraiment les meilleurs (non, je ne suis pas chauvine).

Le duo Bazment, angevin également, s’installent derrière les platines. Ces messieurs ne se gênent pas à continuer de dynamiser la soirée avec des drops dubstep bien choisi, entrecoupé de french électro tellement boooooon (non, je vous ai dit que je n’étais pas chauvine !) ! Ils clôturent la soirée avec brio, malheureusement dans une salle qui s’était un peu vidée vu l’heure.

J’avais eu l’occasion de les voir lors d’une fête de la musique à Angers l’an dernier, et bien ils n’ont pas chômé niveau technique d’ambiancement depuis, et je ne serai pas surprise de les voir de plus en plus souvent tourner sur Paris dans les mois à venir.

D’ailleurs, voici leur dernière track qui est du feu de Dieu :

Un petit mot quand même sur French Doctors qui faisait le warm-up de la soirée, et que je n’ai pu voir jouer pour cause de retard, j’ai mis leur soundcloud dans mes favoris, donc ce n’est pas pour rien, et si vous cliquez sur ce lien, vous pourrez faire de même !

fanatik7 (2)

En conclusion, cette soirée au Batofar était très variée, elle m’a permise de découvrir ou redécouvrir de jeunes talents, d’admirer encore une fois la technique du grand Dj pFel, et de clairement m’amuser alors que la fin du monde menaçait dehors. C’est gagné, les Fanatik seront désormais notée sur mon agenda.

Johanna. 

XXYYXX – About You

Publié le

Ce soir je vous fais découvrir un jeune prodige bourré de talent : XXYYXX. Il vit à Orlando en Floride, ville inexistante où l’on compte plus de dauphins dans les parcs d’attraction que d’habitants. D’ailleurs il n’y a même pas la mer à Orlando. Dans sa chambre, il construit des fondations hip-hop pour faire rapper ses voisins dauphins ; de l’électro tintée de dubstep et de trip-hop surplombée par des voix planantes, à la fois pleines de visions de joie contenue et de moments de belle tristesse.

Un beatmaker à classer dans la catégorie « Phénomene Madeon & Co  » que je vous conseille de suivre de très près. En attendant je vous laisse avec son dernier clip en date, une production réalisée avec qualité et originalité.  » About You «  vous transportera sur une autre planète… Histoire de débuter votre week-end sur un nuage.

Enjoy.

Feist – How Come You Never Go There? (Clock Opera Remix)

Publié le

Kitsuné fait vraiment faire les choses comme il se doit. Les Britanniques de Clock Opera sont jeunes, contrairement à ce que pourrait laisser croire leur pilosité – le chanteur a une barbe qui impose le respect. Clock Opera fait penser à Passion Pit, mais en mieux, pour la pop électro maniérée et à Beirut, pour la voix lyrique.

Remixer du Feist, dur est le challenge auquel se sont essayés les Clock Opera.  La première écoute peut paraître surprenante, loin de la version beaucoup plus posée que nous propose l’interprète. Les Clock Opera n’hésitent pas à sortir les saxos pour un remix placé entre la pop et le funk, sympathique pour un son d’ambiance, dans un Ipod, en soirée. Bref qui s’écoute avec plaisir dans n’importe quelle situation !

Enjoy…

Monsieur R .