Flux RSS

Archives de Tag: breakbot

Supply – Twenty for Seven

Publié le

Supply-Twenty-Four-Seven-EP

Tout juste remis de notre week-end mouvementé au Free Music Festival, que nous ré-attaquons en beauté avec le dernier EP de Supply. Une belle petite trouvaille signée sur le label Nymphony Records. Pour informations Supply est originaire de Bordeaux et membre de Nymphony Records depuis 2012.

Tombé sous le charme dès la première écoute, l’EP tourne en boucle depuis quelques jours chez DavyCroket. Un mélange parfaitement dosé entre house/chillwave et une petite dose de funk. Une belle lancée pour son EP (plus de 50.000 écoutes) et on espère que ça continuera pour lui. La dose d’amour qu’il nous fallait pour démarrer la semaine avec gaieté. Comme dirait un certain philosophe « Amour Tendresse et Chocolat. »

Mention coup de cœur pour le morceau « Al’right » qui nous plonge dans une atmosphère vraiment agréable et qui s’écoute sans fin, à mi chemin entre Cherokee et Kartell ou encore Synapson et Breakbot. Bref on n’en dit pas plus et bonne écoute !

Enjoy.

 

Free Music Festival

Publié le

ffm13_affiche

Après une année 2012 réussie avec 20 000 spectateurs et une programmation complètement folle : Snoop Dogg, Orelsan, Tiken Jah Fakoly, Asaf AvidanMadeon...Cette année, le Free Music Festival se déroulera le 7 et 8 juin 2013 et remet le couvert en nous délivrant un plateau phénoménal qui devrait plaire à tout le monde.

Côté electro :
On aura le droit à différents styles, l’electro/pop française avec La Femme, un barbu funky avec Breakbot, le phénomène Kavinsky avec ses synthés ravageurs, l’équipe australienne de Pendulum pour un DJ SET complètement dévastateur, une recrue dubstep du label de Skrillex (OWSLA) : KOAN Sound. Une figure emblématique de la scène électronique française qui est passée par tous les styles possibles et inimaginables : Popof

Côté Hip-Hop :
Les jeunots du rap français avec 1995, le retour du groupe emblématique IAM, qui viendra défendre son nouvel album en alternant avec leurs classiques, du rap grime avec l’équipe déjantée du groupe Dope D.O.D et enfin une des légendes du Rap US avec Mos def et son projet : Yasiin Bey.
Pour le reste il y aura aussi le reggae moderne de Patrice, les bordelais qui ne cesse de monter avec Arch Woodman, la bonne humeur avec La Rue Ketanou, la dream team du reagge avec Lee & Omar Scratch Perry ou encore le groupe hardcore HateBreed.

Bref, comme chaque année, le Free Music Festival nous surprend par sa programmation ultra variée, qui réussit à attirer les foules à travers un cadre idyllique au bords du lac de Montendre et nous plonge dans une atmosphère vraiment particulière alliant joie de vivre et plaisir auditif..

Davycroket  sera bien sur présent pour vous ramener un maximum d’infos et vous faire vivre ou revivre le festival à travers des interviews, des vidéos ou encore des photos.

Enjoy.

Plus d’infos :
Free Music Festival : Site Internet & Facebook
DavyCroket : Galerie Photo & Youtube

Breakbot – Interview

Publié le

B8_tn

Lors de sa prestation au Confort Moderne, Breakbot nous a gentiment accueillit avant son live pour répondre à quelques questions.

DavyCroket : Alors pour commencer peux-tu nous dire qui se cache derrière « Breakbot » ?

Breakbot : Et bien derrière Breakbot se cache Moi c’est-à-dire Thibault, 31 ans, fan de musique électronique funk et disco et de dessins animés. Un mec qui a décidé de ne pas trop grandir avec une barbe et des cheveux longs.

DavyCroket : Comment es tu tombé dans la musique ?

Breakbot : A la base, c’est mes parents qui m’ont forcé à prendre des cours de piano quand j’étais petit à 6/7 ans, au début ça m’emmerdait un peu d’en faire mais  finalement maintenant je suis bien content ! Mes frangins étaient à fond musique, ça m’a beaucoup influencé.

DavyCroket : As-tu eu des artistes qui t’ont influencé dès ton plus jeunes âge ?

Breakbot : Ouais très petit je suis tombé dans la musique noire : Prince Michael Jackson et Stevie Wonder et après en grandissant j’ai commencé à fouiller derrière ces grands noms de la musique noir.

DavyCroket : Comment es tu tombé chez ED BANGER (ndlr : Label de Busy P) ?

Breakbot : En fait j’étais pote avec Xavier (justice) on a fait une année de mise à niveau en arts appliqués et on faisait un peu de musique ensemble. Après je suis parti faire mes études en province et quand je suis revenu Xavier avait monté le groupe Justice et j’ai trouvé ça super cool, je n’ai pas décidé de copier son métier tout de suite car je venais de finir mes études et du coup je bossais un peu dans l’animation graphisme etc. Et puis je faisais mes petits remix à côté. Un jour Pedro a flashé sur mon remix de Metronomy et il m’a appelé pour que je vienne sur le label.

DavyCroket  : A partir de ce moment-là tu t’es dit « j’arrête tout et je me lance dans la musique » ou ça a été progressif ?

Breakbot : En fait c’est arrivé un peu avant. Je crois que c’est vers 2008 que j’ai lâché mon métier parce que très clairement ça me faisait chier, j’en avais un peu marre car il me manquait une liberté et en tant que réalisateur c’était dur  d’imposer ses idées. Dès que j’ai commencé à gagner un peu de sous avec mes remix et mes dj set je n’ai pas hésité j’ai changé de métier. 

DavyCroket : Est-ce que si demain tu n’avais plus la musique, tu te relancerais dans l’animation ou tu essaierais autre chose ?

Breakbot : Ouais je pense que je retournerais probablement vers l’animation.

breakbot2-1249596646

DavyCroket : De toute façon tu fais toujours du graphisme comme on a pu le voir par rapport à ton univers et ton personnage ?

Breakbot : En fait oui, je me suis créé un personnage, c’est un personnage que j’ai trouvé et ensuite que j’ai re-modifié par la suite et après SoMe a repris le truc. C’est un travail d’équipe en fait.

DavyCroket : Par rapport à ton album « By Your Side », comment est venu l’idée de partir sur le thème du chocolat ?

Breakbot : L’idée est venue en faisant un petit brainstorming avec Gaspard (Justice) on cherchait comment bien packager l’album, et l’idée vient du groupe « Chicago » en fait. Ce groupe avait déjà utilisé cette idée sur l’album Ten  et on s’est très clairement inspiré de cette pochette. Ça collait assez bien à l’image du disque. Le chocolat a un côté antidépresseur,  sucré, ça plait aux filles,ainsi que le coté brun qui fait pensé à la musique noire. 

524215_10150950196561167_1178788977_n

DavyCroket : Tu as mis combien de temps à le produire ?

Breakbot : Et bien ça a pris 2 ans environ. Mais il y a eu plusieurs périodes à vrai dire, j’ai fais quelques pauses mais au total ça fait 2 bonnes années.

DavyCroket : Et après le succès que ton album a connu, l’idée de créer un live est venue en même temps que la sortie ou c’était déjà réfléchit avant ?

Breakbot : C’est venu après l’album, mais le live est toujours en « work in progress » à vrai dire. Ce n’est pas facile pour moi  car au départ  je n’ai pas de formation de musicien et c’était difficile au début de jouer du piano en live, mais maintenant ça se passe de mieux en mieux donc c’est plutôt encourageant.

DavyCroket : J’ai eu l’occasion de te voir à de nombreuses reprises et notamment aux 8 ans du Label, aux vieilles charrues cet été, et ce soir en live au Confort moderne, on ressent une certaine évolution à travers ton travail.

Breakbot : Forcément quand tu fais un Dj set pendant une heure ça peut vite devenir chiant. Du coup on essaie de trouver des stratagèmes pour améliorer tout ça mais c’est vrai qu’il y a encore beaucoup de travail.

DavyCroket : La question fatidique : Qu’est-ce que tu nous réserves pour les 10 ans du label  ?

Breakbot : Et bien j’aimerais pouvoir te dire que l’on te réserve pleins de surprises  mais…

Irfane : Non mais bien sur y’aura Prince, Y’aura les Daft Punk (rires)

Breakbot : On va essayer de faire du mieux que l’on peut mais ça ne va pas changer non plus du tout au tout. La vrai date où on va essayer de faire un truc un peu spécial ça sera le 20 mai au casino de Paris.

DavyCroket : Comment est venue la rencontre avec Irfane ?

Irfane : On s’est pas encore rencontrés en fait on vit dans des mondes parallèles. (rires)

Breakbot : En gros il a fait un morceau avec Krazy Baldhead « Sweet Night » et j’ai trop flashé sur sa voix et ensuite je suis allé le voir au point éphémère et ça s’est fait assez simplement.

DavyCroket : Ça t’a fait quoi de t’intégrer avec un chanteur pour le coup ?

Breakbot : Bah c’est super relou (rires). Non sans blague c’est génial, en plus Irfane ce n’est pas n’ importe qui, c’est un mec adorable. Avant je faisais plein de Dj set autour de la planète et j’avoue que ce n’est pas aussi amusant que de tourner avec un copain à vrai dire.

DavyCroket : Est ce qu’il y aurait  un artiste avec qui tu aimerais collaborer par la suite ?

Breakbot : Bruno Mars (rires). Non blague à part j’ai déjeuné avec lui ce midi et on risque de faire une collaboration.

DavyCroket : Par la suite as-tu d’autres projets envisagés ?

Breakbot : Et bien à vrai dire on va monter un groupe avec Irfane, ça ne sera plus Breakbot feat Irfane, mais bel et bien une seule et même entité. On a déjà un morceau qui est prêt pour la compile Ed Banger qui va sortir pour les 10 ans ainsi qu’un nouveau maxi qui va sortir bientôt avec pleins de remix. 

DavyCroket : Sinon niveau composition/live tu bosses sur quoi ?

Breakbot : Je bosse actuellement sur Ableton Live, j’ai commencé avec Fruity Loops après je suis passé sur Reason pour au final rester sur Live.

DavyCroket : Est-ce que en ce moment tu as un morceau coup de cœur ?

Breakbot : En ce moment c’est le morceau « Be With Me » des Beach boys. C’est Irfane qui me l’a fait découvrir justement.

DavyCroket : Et tu as déjà joué sur Poitiers ?

Breakbot : Et bien écoute non, la dernière fois que je suis venu sur Poitiers c’était pour voir une fille ahah. On va voir ça ce soir mais en tout cas la salle est terrible !

B4_tn

DavyCroket : Sinon as-tu un souvenir marquant sur ta tournée ?

Breakbot : A vrai dire j’ai énormément de souvenirs mais c’est vrai que sur la tournée en Asie était assez spectaculaire, il y a eu des dates spéciales comme à Jakarta ou encore à Tokyo. C’était la première fois où on allait là bas c’était un sentiment  particulier de rencontrer un public que l’on a jamais vu et qui nous a jamais vu non plus ; un sentiment de fraîcheur. Il y a eu aussi le « Rythms and Vines Festival »  en Nouvelle-Zélande , ou on a joué sur le main stage avec un décor magnifique et une ambiance de folie. Il y a vraiment beaucoup de souvenirs c’est dur de choisir un souvenir en particulier.

b9c4c45b587fb22f0b1c9f4a17bd0bcf

DavyCroket : Si tu avais un mot pour finir ?

 Breakbot : Ecoute je suis très content d’avoir rencontré DavyCroket, j’étais très fan du dessin animé quand j’étais petit en plus. Donc bonne continuation à toi !

DavyCroket : Et bien merci beaucoup et bon courage pour la suite de votre tournée !

76035_10200615967663632_1574322622_n-001

Propos recueillis par DavyCroket
Crédits Photos :  http://www.yvainmichaud.com/
Remerciements à toute l’équipe du Confort Moderne .

Para One – When the Night (Breakbot remix)

640-cc80-when-the-night-para-one-revu-par-breakbot

En ce 21 décembre (qui est aussi accessoirement la fin du monde parait-il), je m’en vais vous présenter le nouveau remix du morceau issue du dernier album de Para One : « When the Night ».

Après avoir sorti cette année surement l’un des albums les plus aboutis et construits de sa carrière.Il faut avouer que le morceau à succès de l’album reste « When The Night » avec son vocal endiablé et son style funky tout simplement génial.
Après l’EP de remixs qui a suivi était à l’hauteur de la richesse de l’original avec des versions signées Logo, DVNO et Discodeine.

Mais voilà que Breakbot vient y mettre son grain de sel en sortant lui aussi, il y a une semaine avec une nouvelle approche du titre. On se laisse enivrer par les synthés funky du français à barbe, qui sont toujours autant présents. Tellement groovy que les notes dansent ensemble autour de nous. Les adeptes de Breakbot trouveront leur bonheur à coup sûr.

On fait le vide dans sa tête, on dandine tranquillement tout en oubliant que dehors le froid nous guette. Un mélange de deux univers endiablé qui vous nous enivrerons à tel points de ne plus penser à cet apocalypse éphémère.

Enjoy.

 

 

James Curd – Think You Know

Publié le

Il y a des gens qui sont injustement méconnus, et le producteur / remixeur / boss de label américain James Curd en fait partie.Ecoutez l’ensoleillé « Don’t Know How » , extrait du maxi « Think You Know » sorti sur le label Berlinois que l’on adore, Exploited (Adana TwinsJoyce MunizUrulu, …), et vous en serez convaincus. Un label qui tient ses promesses et qui ne cesse d’être productif et créatif.

  3 tracks sans fioriture, sans fausse note. Juste du G-Swing/Nu-Disco comme on aime. Du soleil en musique, un petit concentré très pointilleux et envoûtant. James Curd nous prouve qu’il est une fois de plus toujours de la partie. Un bijou de plus à rajouter au palmarès assez complet du fameux label Exploited ! Une mention coup de coeur pour le morceau Yellow Magic situé entre Flight Facilities et Breakbot, Chapeau !

Enjoy.

Breakbot Mixtape – Octobre 2012

Publié le

Après son très attendu « By Your Side », l’artiste le plus funky du moment nous balance une nouvelle mixtape à caractère dansante. L’homme à barbe ne nous surprend pas puisqu’il livre des titres funks très rythmés et fortement entraînants comme à son habitude. Mais le bon goût du frenchy fait toujours effet avec une tracklist toujours aussi parfaite.

Votre bassin commence à se dandiner tout seul ? Votre tête se secoue dans tous les sens ?
Ne paniquez pas, ce sont les symptome du syndrome Breakbot.

On se branche ce mix dans les oreilles pour oublier le mauvais temps et remplir nos oreilles de bonheur. C’est un peu le rayon de soleil du mois d’Octobre.

Enjoy.

Shook Feat. Ronika – Distorted Love

Publié le

Quoi de mieux qu’une touche de funk pour commencer le week-end ?

Shook est bel et bien de retour avec un tout nouveau morceau nommé Distorted Love, en featuring avec Ronika pour laquelle il avait déjà réalisé un remix il y a un peu moins d’un an. Sorti il y a un peu moins d’une semaine, ce morceau purement funky pourrait presque se confondre avec des composition de notre Breakbot national ; eh oui il a du talent le garçon !

On se retrouve donc avec style léger, agréable, ensoleillé (on en a bien besoin en ce moment). Ça  change les idées, et ça met un sourire à nos visages. Bref, c’est simple et funky, et ça fait plaisir !  Une collaboration superbement réussie ; on espère donc en voir d’autres très prochainement… En attendant  je vous invite à écouter attentivement ce très agréable morceau.

Enjoy.