Flux RSS

Archives de Catégorie: Rap/Hip-Hop

Découverte : Sub Luna City – City Rivims Mk 1

Publié le

artworks-000067522476-yg03a3-t500x500

Derrière ce nom un peu brut qu’est « Sub Luna City », se cache le side project d’un artiste qui nous tient particulièrement à cœur chez DavyCroket : King Krule. En dehors de ses multiples projets et dernièrement son nouvel album : « Six Feet Beneath The Moon », aujourd’hui nous sommes là pour parler de son projet hip-hop. Ce touche à tout nous impressionne à chaque sortie et nous le prouve une fois de plus. Ce 11 titres intitulé « City Rivism MK1 » nous plongera dans une belle balade hip-hop sur de douces instrumentales envoûtantes.

Le coup de cœur de la rédaction est le titre « Weed and warfare » alliant les différents univers exploités dans cet album en un seul morceau et nous faire part d’un bon flow de la part de tous les MCs présents sur cette track.

Pour faire simple Sub Luna City proposera un cheminement mélodique et limpide où les jeux d’harmonies et leurs combinaisons sont infinies et épurées pour au final se laisser bercer par un hip hop très clean et agréable à écouter. Sub Luna City est un groupe à suivre de très près. Bizarrement quelques morceaux nous rappelleront aussi les quelques collaborations que King Krule a réalisé avec Mount Kimbie.

Enjoy.

L’Or Du Commun – L’Origine.

artworks-000058975968-qcqj4l-original

Formé en 2012, L’Or Du Commun est un groupe de Hip-Hop originaire de Bruxelles composé de 4 mc’s: Félé Flingue, L’Oaksley, Premier d’classe et Swing. Leurs influences musicales sont principalement axées autour du rap français et américain des années 90′. Concernant l’écriture, les priorités que chacun porte au fond ou à la forme trouvent leur équilibre au travers de leur alliance, confrontant le thème à l’exercice de style.

Apres leur premier EP intitulé « L’origine », il enfonce le clou en sortant il y a un mois maintenant, un freestyle pour Give Me 5 Prod. Des mots, de l’impro, on aime et on en redemande ! Un  petit retour dans les années 90’s avec tout l’attirail nécessaire : Bières en canettes et survêtements à l’ancienne, l’ambiance qui fait plaisir à voir tout simplement.

« Qui a dit que l’or du commun était Old School ?! »

Enjoy.

Kaytranada : Hypetrak Mix « Hip Hop Is Dead »

kaytranada-disclosure-january-remix-feat

Le producteur et remixeur hyperactif, Kaytranada, nous revient aujourd’hui avec sa mixtape « Hip-hop is dead » et croyez moi à la suite de cette mixtape nous pouvons confirmer que non le hip-hop n’est pas mort pour Kaytranada. Après avoir agité le web avec son dernier remix pour le groupe Disclosure, il décide de s’allier avec Hypetrak pour sortir cette mixtape et créer un petit buzz avec ce nom provocateur en référence à l’un des titres du rappeur NAS. (entre autre..)

Côté mixtape on se retrouvera avec une grande partie de ses influences, une ligne conductrice totalement funky et hip-hop qui se mariera à merveille avec le côté sombre tout droit sorti par ses potes de chez Bromance Records (Gesaffelstein, Brodinski..). 50 minutes où Kaytranada fera rimer instrumentales inédites et bonnes transitions avec brio !

A peine la mixtape sorti, voici que déboule une toute nouvelle Boiler Room à son nom réalisée à Montréal, de quoi faire 2 fois plus d’impacts, bien joué l’artiste. Un bon gros concentré de titres totalement ravageurs entre nouvelle et ancienne génération qui devrait faire un paquet d’heureux, de quoi se régaler avant l’arrivée de Nöel. Kaytranada n’a pas fini de faire parler de lui croyez-moi, l’année 2014 risque de bien se présenter pour l’ensemble de sa carrière..

Enjoy.

 

Set&Match – Interview

Publié le

Set-Match-Sunset

Lors de leur passage sur bordeaux, le groupe de rap français Set&Match, nous on fait le plaisir de répondre à nos questions pendant un petit happening au magasin Edgar ! Un résumé de leur concert, croisé avec quelques questions sur le groupe ça se passe ici !

ENJOY.

Plus d’infos :
Edgar Shop
DavyCroket

OrelSan et Gringe sont les Casseurs Flowters !

Publié le

ayld8whq4kjx0o36gtp9hedso.1000x1000x1

Le premier disque éponyme des Casseurs Flowteurs, sorti aujourd’hui, est un ovni dans l’univers du rap. L’album arrive avec un concept plus qu’original car il est construit comme un film et en a la durée (01 heure 3min). Entre chaque chanson, des dialogues permettent de suivre la journée de deux glandeurs, de leur lever, à 14H58, à leur coucher à 06H16.

Un album qui est un hymne à la post-adolescence, un hymne à la glande, aux jeux-vidéo, aux soirées et surtout un CD qui résume une belle amitié entre Gringe et Orelsan. Les deux compères nous prouvent à travers cet album qu’ils ont le sens de la rime en tout genre comme sur le morceau « Deux connard dans un abribus ». Ce disque est truffé de dialogues loufoques, bourrés d’auto-dérision. Présentation avec cette bande-annonce.

Sur ce disque, on constatera que les deux rappeurs essaient de démonter les codes actuels du rap francais, le morceau « La mort du disque » en est un bel exemple. Dès l’intro l’album donne le ton, en mode générique de super héros japonais, ils nous montrent qu’ils se sont éclatés à reprendre en dérision différents styles musicaux, du rap dirty sur « Tu me dois de l’oseille » à du R’N’B mielleux avec « Johnny Galoche« , cet album est donc à prendre au deuxième degré bien sur.

Tout au long du disque on se retrouvera donc sur la routine de deux artistes en quête d’inspiration qui nous entraînent dans un quotidien surprenant mêlant divers personnage de leurs univers respectifs (Skread, Claude,etc). Des instrus assez surprenantes, que l’on doit à Skread le producteur qui suit les deux loustiques depuis leurs débuts.

Sur ces belles paroles, on vous laisse sur la « magnifique » interlude de l’album intitulé « Couplet de Claude ».

Bonus : Orelsan en mode roller.

ENJOY.

Doctor Flake – Rock on (feat Chill Bump)

Publié le

3610153665260_600

Une nouvelle découverte aujourd’hui avec Docteur Flake et son morceau « Rock On ». Doctor Flake, compositeur et producteur français originaire d’Annecy, nous propose ici une belle promenade de sample, de scratch et vibes jazzy qui nous donne le résultat suivant, Rock on. Ce clip vient amorcer son futur album qui sortira en février 2014 et qui s’intitulera Acchordance : un cinquième album downtempo à son image, sombre et à fleur de peau alternant instrumentaux habités et vocaux inspirés qui collent à merveille à ses mélodies en clair-obscur.

 Pour le docteur flocon, le célèbre principe de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » résume parfaitement son travail de composition. Des sonorités multiples, tant hip-hop que abstract ou encore trip-hop, nous rappelle des subtiles mélange sombre entre Dj Cam ou encore St-Germain. Un gros coup de cœur pour la qualité de ses productions et de son art du sampling.

Côté clip, nous avons là une belle animation qui reflète très bien l’esprit issue du morceau. Le flow de Miscellaneous des Chill Bump vient rajouter ici une bonne dose punchy pour conclure ce morceau si agréable à écouter. Comme le dis si bien l’un des commentaires d’un Youtubeur : « Une nouveauté qui signe la continuité des collaborations entre Doctor Flake et Miscellaneous , si on ajoute les scratchs percutant de Bankal l’acolyte de Chill Bump, ça augure une très bonne sortie en début d’année. Vivement que 2013 soit terminée ». Rien à rajouter de plus si ce n’est, bonne écoute !

Enjoy. 

Ol Kainry – Dyfrey

Publié le

ol-kainry-negre-en-selle-clip-dyfrey

   Qui est ce nègre en selle… ?       

Focus aujourd’hui sur le rappeur du CNL (Essonne, banlieue sud de Paris). Sa pectance à pris du volume et il nous revient avec son nouvel album solo Dyfrey dans les bacs depuis le 30 septembre.

Tout le monde aura bien sûre reconnu le boug Ol’Kainry !

ALBUM : ITUNES

« Et s’il fallait qu’il n’en reste qu’un… »

            De son vrai nom Freddy Kapté, il débute le rap en 1996 avec le goupe Agression Verbales, formé d’amis d’enfance, avec lequel il sortira l’EP Ce n’est qu’un début en 1998. Le groupe se séparera par la suite pour prendre des chemins différents.En 2001, il sort son premier album solo Au-delà des apparences avec de gros featurings comme le Rat Luciano, Busta Flex, Passi… sous le label Nouvelle Donne Music.

Accompagné de Kamnouze et Jango Jack il crée le groupe Factor X (renommé Facteur X car le nom était déjà réservé). On se souviendra d’eux pour des morceaux qui ont tournés sur les ondes comme Boom Boom ou encore Pom Pom Pom.Pour son deuxième album solo Les chemins de la dignité, Ol’Kainry saura s’entouré de Soprano ou encore le rappeur Raekwon (Wu Tang Clan).

Après que le public n’est pas accueilli comme il se doit son album Demoliton Man, il reviendra sur le devant de la scène en 2010 avec Iron Mic 2.0. Après avoir sortir le délire Soyons Fou avec Jango Jack en 2011.

ol-kainry-video-freestyle-space-monkey

«  Mon rap vient d’ailleurs, tu peux l’appeler E.T. Appel moi la dixième balle qui va flinguer Fifty. »

            On notera à ses débuts que parallèlement, un autre rappeur du 91 (Evry) connaissait des heures de gloire : Disiz !

La guerre présente entre leurs deux quartiers est vite devenue une guerre d’artistes du même label. Durant le grand succès de Disiz, Ol’Kainry et sa team analysaient les textes de Disiz et pensaient que certaines punchlines leurs étaient destinés et que Disiz ne faisait que mettre de l’huile sur le feu. « C’était un délire de gamins ! »

Actuellement, Le contexte est différent. Ils ne sont plus des « gamins » mais des « darons » et se sont trouvé des choses en commun. Et Dyf regrette maintenant de ne pas avoir pu regrouper leurs quartiers en collectif pour « faire un massacre dans le rap français », à l’instar de la Mafia K’1Fry (Orly, Choisy, Vitry).

« Le game m’appel Ol’Kainry, mes Bougzers m’appellent Dyfrey.. »

Olkainry-1-

            Les puristes savent qu’ Ol’Kainry se démarque par son style et son langage particulier.

Influencé par le son outre atlantique, ses potes du quartier lui ont donnés se surnom (américain est devenu Kainry). Et tout le monde sait qu’un blaze de quartier convient le mieux pour faire son chemin dans le monde du rap. Il a néanmoins un grand nombre de surnoms dans le game :

Dyf, Dyfrey, Demolition Man, iron Mic Tyson, Black Spartiate…

            Son Vocabulaire est spontané et même si chaque hood a ses expressions, il a aidé à les populariser. « Boug, Zer, Au Max, Doggyner, Sachez Le… »

On peut en expliquer quelques une :

–    Boug : vient du créole et signifie « gars », « mec »

–    Pavanner : pendant une conférence de presse au Cameroun un journaliste l’a picoté en disant que là-bas ils ne favorisaient pas les artistes locaux mais qu’on appelait les valeurs sures qui n’avaient plus qu’a se pavanner. Ce qui a fait rire la foule et l’expression est resté dans le vocabulaire pour vanner.

–   Sachez Le : durant un concert bien arrosé avec les Neg’Marrons, les mecs ont commencés à freestyler et ajouter un « sachez-le » à chaque fin de punchline. Ol’kainry à gardé cette expression pour appuyer ses fins de phrases et comme il le dit : « C’est Swagg ! »

« C’est pas normal quand les petits jeunes ne connaissent pas leurs classiques.. »

                    Son dernier projet Dyfrey, qu’il a annoncé comme dernier projet solo de sa carrière, ne déroge pas à la règle. Il a su une fois de plus s’entourer des plus grands comme Oxmo Puccino, Medine, Youssoupha, Dany Dan.. mais aussi de la relève comme Nekfeu.

Soucieux de se démarquer et adepte de la performance, on peut remarquer en lisant la tracklist et ses textes qu’il est inspiré par le cinéma et les séries. Comme le prouve son morceau John Coffey (La ligne verte) ou comme le deuxième extrait clippé Nègre en selle qui rappel le film Django Unchained sorti en fin d’année dernière, et particulièrement à la scène ou Samuel L. Jackson, un esclave qui n’aime pas les noirs, demande à son maitre « Que fais ce nègre en selle ? » en voyant Django à cheval.

On retrouvera les séries comme Dexter, accompagné dans la série d’un côté obscur responsable de ses pulsions sanguinaires : « C’es mon passager qui me domine ». « J’suis Hokage de ma commune », ici fais référence au manga Naruto dont il est fan, et dont le terme qui désigne le chef qui doit protéger le village et être puissant.

On remarquera également sont style d’écriture qui donne ce contenu explosif. Avec par exemple l’utilisation de métaphores, « un cobra dans mon caleçon Dim » ou il compare son organe génital à un serpent vénéneux et dangereux. On ne laissera néanmoins pas de côté ses antithèses pour créer ses punchlines, ses effets d’insistance…

   On mettra un point à cet article avec la dernière phrase du morceau Nègre en selle :

« Vous ne froisserez pas la légende : Ol’Kainry »

Et bien oui, avant de choisir de l’appelé Dyfrey, il avait prévu d’appeler son dernier album « Je suis une légende » en référence au film et au livre de Francis Lawrence.

ol-kainry-sans-forcer_39185

Pour les retardataires, découvrez la tracklist du dernier album solo d’Ol’KainryDyfrey, sorti le 30 septembre dernier :

Crixus
La volonté du feu
Sans forcer
Nègre en selle
Demain c’est loin Feat Mike Kenli
Precog
Canalisez-vous
Jamais moelleux
Horizon Feat Jihane
Retrofutur Flow Feat Youssoupha
Qui tu connais Feat Nekfeu, Dany Dan, Jango Jack
Animal Instinct
La pression
Face à l’amour Feat Oxmo Puccino
John Coffey
Bonus : Namek Feat Jamais à l’heure
Bonus : L’arme Feat Médine et Tunisiano